Gratte-ciel horizontal

Etendre l’empire des réseaux et communautés horizontaux dans l’espace politique.

Accueil > Blog > La production sociale serait un faux égalitarisme ?

La production sociale serait un faux égalitarisme ?

lundi 2 avril 2012, par Olivier Sarrat

Dans cette vidéo publiée sur TED, Yochai Benkler décrit très bien la révolution des modes de production et d’innovation qu’apporte Internet et dont j’ai fait l’application au politique le sujet central de ce blog. Il y présente comment des projets comme Wikipedia, l’Open Directory Project ou le projet Seti@Home sont des exemples d’oeuvres collaboratives rendues uniquement possibles avec Internet. Dans chacun de ces projets, des milliers d’individus ont collaboré et arrivé ainsi à dépasser dans leur secteur les champions de la production centralisée. Autant d’exemples de cas où la production sociale ou décentralisée surpasse la production centralisée.

"Faux !" s’insurge presque Chris Wilson dans un article sur Slate (qui ne répond nullement à la présentation précédente). S’appuyant sur des études faites sur Wikipedia et le service Digg, il démontre comment les hordes de contributeurs qu’on imagine derrière ces projets se résument en fait à des infimes minorités (1% pour Wikipedia) pour la production de l’immense majorité du contenu. Sur Digg, on parlerait même que d’une centaine d’utilisateurs clé...

La production sociale, une utopie pour donner des airs démocratiques à ce qui serait presque que des petites oligarchies ? La partie la plus intéressante de l’article de Wilson est la dernière. Dans celle-ci, il présente qu’une autre étude a montré que contrairement à une idée préconçue, cette nomenklatura à la tête des éditeurs de contenu de Wikipedia ne jouerait pas principalement un rôle de censeurs et de correcteurs. Leur énergie va davantage dans la production de la majorité du contenu. Mais en fait, et en ce sens l’article rejoint la présentation, ce sont avec des tâches très simples prenant peu de temps que les hordes d’utilisateurs contribuent au projet. 99% des utilisateurs de Wikipedia ne chercheraient donc pas à écrire de nombreux longs articles, mais corrigeraient juste une petite faute deci-delà de temps en temps.

Une "magie" a bien lieu, mais elle ne se déroule pas comme on l’imaginerait au premier degré.

Messages