Gratte-ciel horizontal

Etendre l’empire des réseaux et communautés horizontaux dans l’espace politique.

Accueil > Blog > L’écologie politique radicale ne peut pas être uniquement de gauche

L’écologie politique radicale ne peut pas être uniquement de gauche

dimanche 17 juin 2012, par Olivier Sarrat

Idée du jour en écoutant l’émission de Là-bas si j’y suis sur André Gorz.

"Une politique écologique est nécessairement une politique anticapitaliste. C’est une politique qui cherche à limiter le champ de la consommation marchande et des échanges marchands."

Le combat anticapitaliste telle que menée par l’écologie politique utilise des concepts et des référents qui dépassent l’opposition traditionnelle droite/gauche sur les questions de l’intervention de l’état dans l’économie (libéralisme), ou le rapport entre justice et liberté. Le projet politique écologiste tel que défendu par André Gorz promeut par exemple l’économie autonome, comme forme de renforcement de la dignité humaine par la réaffectation de sens au travail. L’idée sous-jacente est qu’un travail fait dans une sphère autonome fait du producteur le direct consommateur de ses fruits, et lui redonne ainsi sens. L’économie autonome pourrait être taxée d’être une idée libertaire de gauche par la droite, ou libéraliste de droite par la gauche.

Si on souhaite être fidèle à la radicalité de ce projet politique, si on souhaite porter ses référents dans le débat et ne pas se laisser emprisonnés par les référents pré-existants qui nous empêchent des les dépasser, il paraît donc indispensable de revendiquer qu’écologie politique n’est ni de droite, ni de gauche, car elle est autrement anticapitaliste.

Messages